SURAKA MUSO LALEY
La premier One Woman Show de l”histoire de la comédie malienne aura lieu le samedi 3 novembre 2007 avec Oumou Diarra dite Diéman dans « Souraka Mousso Lalley ». Souraka Lalley est l”histoire d”une Mauresque qui se retrouve embarquée dans un mariage qu”elle ne comprend pas. Le concepteur du spectacle, avec N”Tji Traoré, le jeune réalisateur et non moins directeur de Blonba, Alioune Ifra N”Diaye explique : « Souraka Mousso Lalley ne comprend pas son record, car elle vient de boucler sa troisième année de mariage. Et elle n”est toujours pas allée voir ailleurs, comme il est de tradition chez les Maures. Sa grand-mère, ses tantes, ses amies n”ont jamais atteint ce fâcheux record. C”est pourquoi Souraka Mousso Lalley se décide à divorcer. C”est la trame du One Woman Show que va nous interpréter Oumou Diarra dite Dièman, pendant une heure de temps. « Dièman va jouer, tout en essayant de comprendre son attitude anormale, c’est-à-dire le fait qu’elle ait passé trois ans dans un mariage, ce qui n’est pas une chose ordinaire dans son terroir ».

Plusieurs thèmes et sous-thèmes sont abordés, comme la liberté des femmes, le travail des femmes, la vie dans le foyer et les difficultés de la vie quotidienne. La comédie dénonce les tares de la société, tout en donnant des leçons de morale sur la vie. Souraka Lalley ne comprend pas le fait que les gens ne respectent la liberté des autres et le bien public, dans la vie de tous les jours. Elle fait surtout référence aux populations de sa ville natale, San, qui est l”un des grands cercles de la région de Ségou.

Au cours de la pièce, elle essayera d”aller à San, tout en voulant faire son thé, ce qu”on va lui refuser. C”est pourquoi elle va se plaindre au niveau de l”Assemblée Nationale, en cherchant à voir Dioncounda Traoré, Président de cette institution, pour qu”une loi soit adoptée afin qu”elle puisse faire son thé, car elle se considère comme une citoyenne qui droit à la liberté. Selon Alioune Ifra N”Diaye, les One Woman ou One Man Shows forment une série qu”il a voulu commencer par Dièman. Il y en aura d”autres avec Michel Sangaré, Sy Souleymane Sy, Nouhoum Cissé dit Baniengo, King Massassi, sur différent thèmes, en fonction des domaines et des compétences des acteurs.

« C”est une production légère pour grand public, mais avec des moyens colossaux. Le one woman show a coûté 6 millions de francs CFA ». Le spectacle du 3 novembre prochain aux dires de Alioune Ifra, inaugure une série qui va se poursuivre pendant un an. « Nous allons faire la première au Palais de la Culture, mais, après et cela tous les jeudis pendant un mois, le spectacle se déroulera dans la salle de spectacle Blonba, à Faladié ». Oumou Diarra dite Dièman est animatrice à la Chaîne II de l”ORTM. Sa carrière nationale s”est totalement établie grâce à l”émission de télé « A nous la citoyenneté » qu”elle co-présente avec Ibrahima Dionkoloni Coulibaly.

Oumou Diarra a aussi mené une carrière de comédienne, à travers plusieurs rôles pendant les biennales artistiques. Avec cette performance, elle fait sa première grande apparition, dans un one woman show, dans la salle mythique du Palais de la culture, ce que seul Habib Dembélé « Guimba » avait pu faire avec « 52 », une production assurée aussi  par Alioune Ifra NDiaye. BlonBa s”est associé avec l”ORTM pour produire «Souraka Mousso Lalley».

Par Bamako Hebdo.

janvier 1 @ 08:00
08:00

Palais de la Culture (Bamako)

Alioune Ifra Ndiaye, Oumou Diarra « Dièman »

Avez vous apprécié? Partagez-le!

Cliquez ici pour donner votre avis sur une de nos créations !